SEITH SOU

Chaque année, nous essayons de nous rendre à la forêt de seith Sou. La situation dans cette forêt, devenue le lieu de vie de plus de 200 chien.ne.s, est un réel problème. Voici un communiqué du collectif qui s’en occupe :

 

“Lorsque la crise économique a débuté en Grèce, de plus en plus de gens ont décidé d’abandonner leurs chiens dans la forêt de Seih Sou qui est localisée à proximité de la ville de Thessaloniki. Ils ont abandonné leurs chiens non-stérilisés et en conséquence, ils se sont reproduit rapidemment et souffrent de nombreuses maladies tel que la gale, leishmaniasis, erlichia etc. Les naissances étaient trop régulières, les décès étaient quotidiens et la nourriture jamais suffisante. beaucoup d’animaux sont morts de faim.
Quelques volontaires s’occupent de ces animaux. Lorsque la situation s’est empirée et que les chiens ont commencé à s’éparpiller partout dans la forêt, des habitants ont déposé plainte aux autorités. La municipalité a alors offert des stérilisations et des vaccinations pour les toutous. Aujourd’hui il y a environ 150-200 chiens dans la forêt et les problèmes sont les abandons quotidiens, les animaux malades ou handicapés,
les bagarres mortelles, les accidents de voiture et les faits de maltraitance.
Mais pour l’instant, la majorité d’entre eux est stérilisée et les maladies qui étaient insurmontables de part leur nombre ont diminuées grâce aux vaccinations .A partir de ce jour, tous les animaux malades sont temporairement accueillis par un volontaire ( à ses propres frais pour l’accueil et la récupération), mais ce n’est pas suffisant car les maisons d’accueil sont souvent occupées par une trentaine de chiens .Les toutous sont alimentés chaque jour avec le peu d’argent que les volontaires savent donner. Ces derniers aident aussi d’autres animaux dans la ville tel que les chats errants . 

Il y a un besoin énorme d’adoptions ! »

 

Nous tenons à préciser que la situation de précarité et la maltraitance des animaux non-humains en Grêce, n’est pas apparue avec la crise mais y a toujours existé! Rejeter la faute sur la situation politique et économique du pays serait totalement hypocrite!